ACCESSIBILITE :

COMMUNICATION

UN LIVRE, PUIS DEUX, PUIS TROIS, PUIS QUATRE…..  L’ECRITURE ET LES PHOTOS COMME EXERCICE DE MEMOIRE

L’écriture, en 2008, d’un premier livre composé d’une revue historique « soigner et secourir – l’histoire de l’hôpital de Rumilly du Moyen Age à nos jours »  et d’un recueil de narrations et portraits « Petites Histoires pour l’histoire »

Ces deux ouvrages, qui ont vu le jour après plus d’un an de recherches, sont le fruit d’un travail important réalisé avec le Directeur Départemental des Archives de Haute-Savoie pour la partie historique et un groupe de personnels (retraités et actifs) sous l’égide d’un journaliste de presse écrite local.

L’hôpital de Rumilly a une longue et belle histoire, une histoire marquée par la pérennité et le changement. La pérennité d’abord –et c’est Histoire-CHtout l’objet de cet ouvrage- parce que l’hôpital de Rumilly existe sans discontinuité depuis le Moyen Age. Cet hôpital d’aujourd’hui est l’héritier de l’hôpital d’hier, l’héritier de structures de soins anciennes, gérées par des religieux et destinées aux plus pauvres.  C’est toute l’histoire de l’hôpital en France que l’on peut retrouver en feuilletant cet ouvrage historique….Car si l’hôpital de Rumilly a su se maintenir au fils des siècles, c’est qu’il s’est transformé. C’est cette évolution remarquable que raconte l’histoire de l’hôpital de Rumilly, c’est cette évolution au service de l’homme qu’a su accomplir au fil des siècles l’hôpital de Rumilly, fidèle à son héritage, ouvert à la modernité.

En juin 2013 naissait le deuxième livre-souvenir. Un livre qui retrace le déroulement de la conférence, rencontre, débat « Vivre avec Alzheimer » organisée le 10 juin 2013 au Quai des Arts de Rumilly, ses moments forts  tout  en effleurant la délicate et très artistique exposition photos d’Isabelle FOURNIER.

C’est cette même année 2013 qu’a été entreprise l’écriture d’un ouvrage « aventureux » sur la construction du Centre Hospitalier Gabriel Déplante. Un livre d’espoir sur  ces hommes et ces femmes qui, avec leur doute, leur passion, leur crainte, leur excitation, leur joie ont vécu une aventure unique, exceptionnelle, celle de soigner aujourd’hui et demain à Rumilly.  Dans un contexte où bon nombre de villes moyennes ont vu disparaître leur centre hospitalier, l’aventure du Centre Hospitalier de Rumilly est d’autant plus remarquable !

A travers les locaux que le Centre Hospitalier a laissé dans les bâtiments du Centre-Ville, les souvenirs s’égrènent, les impressions s’imprègnent et s’estompent…inévitablement.  Avant de quitter les bâtiments du centre-ville, il a semblé indispensable de figer par quelques photos ces lieux et ces moments de travail. C’est dans ce but qu’une photographe a suivi la vie des services, des soignants, des administratifs, des patients, captant ces moments singuliers du quotidien qui deviendront précieux pour la suite de notre histoire et de notre culture hospitalière commune.

 

COMMENT FAIRE VENIR UN JOURNALISTE DE RENOM OU LA CHRONIQUE D’UNE CONFERENCE REUSSIE !

Envisagée comme une simple demi-journée autour de la maladie d’Alzheimer pour un public restreint, notre conférence a pris des allures de « grande ».

Au départ vu comme un réel challenge, cette journée du 10 juin entièrement dédiée à la maladie d’Alzheimer, a été pour Rumilly et son Centre Hospitalier une vraie réussite.20130610_CH-418

Qui aurait cru que le Centre Hospitalier de Rumilly, hôpital de proximité, réussirai a relevé un si grand défi ? Nous, sans hésiter !

Étaient présents, le lundi 10 juin 2013, plus de 300 personnes : professionnels du secteur, élus ou familles de malade. Tous étaient rassemblés au Quai des Arts de Rumilly pour suivre les nombreux débats et tables rondes organisés lors de cette rencontre.

La matinée a été  consacrée aux Coquelicots, premier établissement de la région entièrement dédié à la prise en charge de patients atteints de la maladie d’Alzheimer. C’est l’après-midi que plusieurs débats  orchestrés par Jean-Pierre ELKABBACH  ont fait  intervenir des spécialistes et élus.

Le célèbre journaliste a su émailler les débats de ses interventions très documentées  avec ce rien d’impertinence qui fait réagir les responsables politiques.

Bien sûr, cette personnalité publique a contribué à la réussite et au rayonnement de l’événement, cependant, les premières personnes mises à l’honneur pendant cette journée ont été les professionnels de santé.

Un exemple à suivre…..

 

LIEE A CETTE CONFERENCE L’EXPOSITION « TOUT LIEU ET TOUT PERSONNAGE FAIT IMAGE…RACONTER AUTREMENT »101-PO_09415

Il est nous est  apparu comme naturel d’accompagner cette conférence d’une exposition photos retraçant la vie architecturale et institutionnelle de la résidence des Coquelicots.  Un travail de recherches nous a conduits à sélectionner Isabelle FOURNIER, photographe-plasticienne.

Ce témoignage touchant que sont les photographies qu’elle a réalisées ont permis de poser un regard différent sur la maladie d’Alzheimer.

L’exposition modulable composée de 26 panneaux est mis à la disposition gratuitement des établissements qui nous en feraient la demande.

Loin de véhiculer une image triste et résolue, cette exposition est tournée vers l’espoir et nous encourageons les établissements hospitaliers à nous contacter.

 

LE CENTRE HOSPITALIER TRANSFORME EN PLATEAU DE TOURNAGE !film 2

Le Centre Hospitalier de Rumilly par sa parfaite esthétique architecturale et parce qu’il a su répondre favorablement et rapidement à la demande de la production NORD-OUEST, a servi de décor pendant deux jours au film du réalisateur Mikhaël HERS dont les autres scènes se tournent à Paris, Berlin, New York et Annecy.

45 personnes, des camions, une nacelle, des caméras, des accessoires, des costumes….ont donné à ce 15 août 2014 un parfum d’Hollywood et tout cela dans le plus grand silence pour respecter la tranquillité des patients.

« Ce sentiment de l’été », coproduit par ARTE, sortira en salle dans le courant de l’année 2015. De beaux souvenirs pour l’établissement et l’infirmière qui s’est vu confier le rôle de « l’infirmière ».